ostéopathe sciatique

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes souffrent de la sciatique. La sciatique ? C’est une souffrance du nerf du même nom. De manière générale, la douleur se trouve au niveau de la colonne lombaire. D’où son appellation : lombo-sciatique. Depuis un certain temps, certes, des produits pharmaceutiques existent toujours pour soulager les douleurs, mais de plus en plus de personnes se tournent vers la méthode à la fois innovante et pratique : l’ostéopathie. Cette dernière est surtout faite pour les sciatiques communes, c’est-à-dire liées à un simple blocage vertébral ou à la déstructuration du disque intervertébral.

Les symptômes

De prime abord (étant donné que de nombreuses personnes se trompent), il est à noter qu’il y a une différence entre la lombalgie (la douleur lombaire qui s’accompagne parfois d’une douleur fessière) et la lombo-sciatique. Ici, on parle de la véritable lombo-sciatique. De manière générale, cette dernière est reconnue par une douleur lombaire ou une irradiation douloureuse dans le membre inférieur. La plupart du temps, ces signes peuvent être accompagnés des sensations de fourmillements derrière la cuisse, au mollet et au pied. On peut également sentir une diminution de force au membre inférieur quand on relève les orteils. Et enfin, on peut ressentir une sorte d’anesthésie locale de la zone innervée par le nerf.

La sciatique : la conséquence directe d’une hernie discale ?

En effet, la plupart du temps, on entend dire que la sciatique est causée par la hernie discale. Certes, très souvent, lors de l’examen complémentaire d’une personne souffrante de la sciatique, on constate la présence d’une hernie discale. Mais pour que cette dernière puisse être l’origine d’une douleur sciatique, il faut bien qu’elle soit importante. Heureusement, c’est rarement le cas ! Cela dit, une hernie peut être présente, mais on ne peut pas la juger responsable de l’apparition d’une sciatique. D’ailleurs, cela est nettement confirmé par un ostéopathe sciatique, le professionnel en la matière.

La sciatique et l’ostéopathie

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes souffrantes de la sciatique contactent un ostéopathe sciatique. Seulement, comme l’on a dit précédemment, l’ostéopathie ne peut soigner que la sciatique commune. Cela dit, dans le cas où l’inflammation serait trop puissante, c’est-à-dire que la souffrance du patient est optimale et le rend paralysant, il est préférable de se rendre immédiatement aux urgences pour une prise en charge médicamenteuse. Heureusement que l’on ne rencontre ces cas que très rarement. Mais dans la majorité des cas, pour soigner la sciatique, l’ostéopathe doit tout d’abord détecter la source de cette dernière. Si nécessaire, il lui demandera quelques examens. Et une fois que l’origine de la maladie a été détectée, le professionnel peut commencer le traitement.

Ce qu’il faut faire parallèlement au traitement

Cependant, pour que cette souffrance soit vite transformée en un cauchemar, quelques bonnes méthodes sont recommandées. Bien évidemment, la première astuce sera la pratique des activités physiques de manière régulière. Par ailleurs, il faut éviter les positions statiques debout ou assises. Cela dit, au bureau, il faut régulièrement prendre une petite pause et se lever. Il est également important de varier les postures et de marcher régulièrement. Et enfin, il faut éviter le surpoids ainsi que les activités en torsion du dos pour préserver le bienêtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *