Les étapes à suivre pour isoler sa toiture dans les règles de l’art

Pour profiter d’un bon confort thermique chez soi tout au long de l’année, l’utilisation du chauffage peut être une bonne idée. Cependant, à la longue, les dépenses liées à ce dernier peuvent être colossales, notamment durant l’hiver. Pour éviter tout gaspillage d’argent et d’énergie, l’isolation est donc la solution à privilégier. Murs, ouvertures, sol, toiture…, toutes les parties de la maison sont concernées. Pour le toit en particulier, il doit être isolé correctement, car il ne faut pas oublier que 30 % de la chaleur à l’intérieur du logement s’échappe par celui-ci. Bien isolé, il permet de ce fait de faire d’importantes économies d’énergie. L’opération se fait généralement en suivant quelques étapes clés. Les détails dans le présent article.

Bien sélectionner le matériau isolant

Bien évidemment, avant de pouvoir réaliser l’isolation toiture de sa maison, il faudra recourir à un bon isolant. Il en existe plusieurs sur le marché, et chacun présente des caractéristiques et des performances différentes. Quelle que soit la méthode de pose choisie, pour obtenir un résultat satisfaisant et bien à la hauteur de ses attentes, il faudra de ce fait opter pour le meilleur. Pour dénicher le matériau isolant approprié, il est impératif de prendre en compte un certain nombre de critères. Le point le plus important à considérer est la résistance thermique désirée. Celle-ci dépend grandement de l’épaisseur de la matière, mais aussi de sa conductivité thermique. Il faut noter que plus cette dernière est importante, plus la couche d’isolant est épaisse.

Pour les combles perdus, par exemple, la résistance thermique devrait donc atteindre les 7 m²/K/W ou plus. Elle devrait être de 6 m²/K/W tout au moins pour les combles aménagés, d’où une installation au niveau des rampants en toiture. D’une manière générale, les matériaux isolants les plus utilisés dans le cadre de l’isolation du toit sont la ouate de cellulose, la laine de mouton et la laine de verre. Mais il y a tout de même d’autres options qui s’offrent aux propriétaires, à savoir, entre autres, les flocons de papier ou cellulose, la paille de bois, le liège, le chanvre, l’écume de polyuréthane giclée, les plaques d’isolation PIR ou polyisocyanurate, etc. Le choix dépend du budget et des préférences de chacun, mais également du résultat escompté.

Isoler par l’intérieur ou par l’extérieur ?

Une fois le bon matériau isolant sélectionné, il est temps de choisir la méthode de pose adéquate pour mener à bien l’isolation toiture de son logement. On a donc le choix entre l’isolation par l’intérieur et l’isolation par l’extérieur. Chacune de ces techniques présente ses propres avantages. Pour la première option, il s’agit de la solution idéale pour isoler ses combles, qu’ils soient perdus ou aménagés. À la fois moins coûteuse et simple, elle consiste à installer une couche de matériau isolant à l’intérieur. Pour les combles aménagés, l’opération se fait au niveau de la charpente. Par contre, si l’on souhaite isoler des combles perdus, elle se fait au niveau des planchers. Le principal atout de cette première méthode est qu’elle est facile à mettre en œuvre. Le seul hic, c’est que, pour les combles aménagés, elle peut empiéter sur les espaces de vie disponibles.

Pour ce qui est de la deuxième solution, c’est-à-dire l’isolation par l’extérieur, elle consiste plutôt à placer une couche de matériau isolant entre la charpente et la couverture du toit. En somme, une telle opération n’est ainsi possible que dans le cadre d’une rénovation globale du toit, avant la pose du revêtement. Pour cette technique, deux options s’offrent aux propriétaires. La couche isolante peut alors être posée sur les chevrons ou les voliges. Dans tous les cas, il faut noter que l’isolation par l’extérieur est nettement plus chère que celle par l’intérieur, mais elle est tout de même plus efficace. Pour savoir quelle méthode de pose est la plus appropriée à son cas, il faut prendre en compte ses réels besoins et les possibilités offertes par l’architecture de sa maison. Néanmoins, l’isolation par l’extérieur est toujours la plus privilégiée dans le cas d’une construction neuve, et celle par l’intérieur est plus adaptée pour une rénovation énergétique.

Faire appel à un professionnel du domaine

Voilà donc en gros les principales étapes à suivre pour mener à bien l’isolation toiture de sa maison. La réussite du projet repose surtout sur le choix du bon isolant et de la méthode de pose adéquate. Mais pour obtenir les meilleurs résultats, et étant donné qu’il s’agit d’une intervention en hauteur, il est fortement recommandé de recourir aux services d’un professionnel du domaine. Disposant des compétences et des connaissances nécessaires pour effectuer les travaux dans les règles de l’art, il est le plus à même de garantir un confort thermique satisfaisant tout au long de l’année. Il faut en effet savoir que même si l’on a choisi un excellent matériau isolant, s’il est mal posé, il sera relativement peu performant. Les ponts thermiques persisteront ainsi, et il sera toujours possible que la chaleur s’échappe par la toiture. Il est à noter que pour s’assurer de l’efficacité des matériaux isolants installés, le mieux est de faire appel à un professionnel agréé RGE.

Cela permet d’ailleurs d’accéder à différentes aides et subventions liées à la rénovation énergétique mises en place par l’État. Celles-ci concernent notamment les ménages modestes. Parmi elles, on peut citer, entre autres, les offres proposées par l’Anah ou Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat : Habiter Mieux Agilité et Habiter Mieux Sérénité. Il y a également l’écoprêt à taux zéro, un prêt dont les particuliers éligibles peuvent bénéficier et dont les intérêts sont payés par le gouvernement. Ce prêt est octroyé par des banques partenaires du programme, et il ne demande aucune condition de ressource spécifique. La TVA à taux réduit est une autre aide à connaître dans le cadre de l’isolation du toit d’un logement. Elle est directement appliquée aux travaux par les sociétés qui s’en chargent. Le taux peut aller jusqu’à 5,5 %. Il faut de ce fait penser à bien vérifier son devis avant d’entamer les travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *