Un projet immobilier constitue souvent la concrétisation de toute une vie. D’ailleurs, le prix d’un bien immobilier est si élevé qu’il est difficile pour un particulier de financer son projet avec ses économies. L’aide d’un établissement est donc vivement sollicitée afin de boucler ce financement. À ce sujet, il existe aujourd’hui une large gamme de crédits immobiliers.

 

Les crédits immobiliers classiques

 

Il convient de savoir qu’il s’agit des financements les plus habituels. Ce qui signifie que quasiment tous les établissements financiers sont en mesure d’octroyer ces emprunts à tous ceux qui sont éligibles. Ce genre de financement concerne tout type de projet immobilier, qu’il s’agisse de l’acquisition d’une résidence principale, secondaire ou locative. Toutefois, la meilleur solution les prêts à taux 0.

 

Le prêt amortissable

 

C’est le crédit immobilier le plus utilisé dans l’Hexagone. Dans ce cadre, l’emprunteur verse une mensualité qui va servir à rembourser les intérêts du prêt immobilier et en même temps à amortir une partie du capital emprunté. Lorsque la dernière échéance est respectée, l’emprunt est alors remboursé en totalité.

 

Le prêt-relais

 

Contrairement au précédent emprunt, ce crédit est non-amortissable. D’ailleurs, sa mise en œuvre concerne un cas spécifique. En effet, vous allez acheter un bien immobilier alors que vous n’avez pas encore réussi à vendre le bien dont vous êtes le propriétaire. Dans ce cas, la banque va mettre en place un prêt-relais dont le montant s’élève entre 50 et 80 % de la valeur de votre logement actuel. Ce crédit spécial a une durée limitée de 1 an, au maximum 2 ans sous certaines conditions. Lorsque vous parvenez à vendre votre logement, vous allez procéder au remboursement du crédit, sans avoir à payer des pénalités.

 

Le prêt In Fine

 

Comme le prêt précédent, ce crédit immobilier n’est pas amortissable. C’est-à-dire que le remboursement du capital ne se fait pas par le biais des mensualités. Pendant la durée du crédit, vous payez uniquement les intérêts et les frais d’assurance. Ce qui représente des mensualités plus faibles. C’est seulement à la dernière échéance que vous allez rembourser l’intégralité du capital emprunté. Ce genre de prêt intéresse dont les emprunteurs qui possèdent une épargne à laquelle le financement va être adossé. Il en est de même pour les personnes qui font l’objet d’un taux d’imposition élevé. Et ce, d’autant plus que ce prêt immobilier offre un certain nombre d’avantages fiscaux. Cependant, la meilleur solution les prêts à taux 0.

 

Les prêts réglementés

 

Il s’agit en fait de crédits octroyés par l’État et dont l’octroi nécessite de respecter certaines conditions. Toutefois, la meilleur solution les prêts à taux 0 est à la portée de tous.

 

Le prêt à taux zéro (PTZ)

 

Ce prêt peut-être considéré comme un apport personnel et il s’adresse en premier lieu aux primo-accedants ainsi qu’aux personnes qui n’ont pas été propriétaires de leur résidence principale dans les deux dernières années. Cela signifie que le PTZ sert à financer une partie de l’achat du logement, qu’il soit ancien ou neuf. Vous devez donc obtenir un autre emprunt immobilier ou augmenter votre apport personnel. Le montant du PTZ dépend étroitement de la zone où le bien est situé. Il est possible que le logement en question nécessite ou non des travaux. Enfin, vous pouvez associer le PTZ avec les autres prêts réglementés, tout en sachant que la meilleure solution les prêts à taux 0.

 

Le prêt d’accession sociale (PAS)

 

Ce prêt permet de financer jusqu’à 100 % l’acquistion d’un bien immobilier neuf ou ancien, y compris les frais d’expertise qui sont obligatoires pour les biens de plus de 20 ans, et les frais d’agence immobilière. Cet achat ou cette construction doit vous servir de résidence principale ou celle de vos ascendants, ou encore celle des descendants de votre conjoint. D’une durée de 10 ans au maximum, ce prêt réglementé vous permet de bénéficier de frais de dossier plafonné et de frais de garantie hypothécaire réduits. En outre, cet emprunt est garanti par le Fond de Garantie à l’Accession Sociale (FGAS) et vous donne le droit d’obtenir une Aide Personnalisée au Logement (APL).

 

Le Prêt Action Logement

 

Auparavant dénommé 1 % Logement, il concerne la construction ou l’achat de votre résidence principale, que cette dernière soit neuve ou ancienne. En fait, il s’agit d’une aide octroyée par les entreprises pour permettre à leurs salariés le financement de leur résidence principale. D’une durée de 20 ans au maximum, son taux est plafonné à 1 %, hors garantie et assurance. Toutefois, les frais de notaire peuvent être acceptés par quelques caisses collectrices. En fonction de la situation géographique du logement, le montant du prêt peut varier entre 7 000 et 25 000 €. Mais il ne doit pas cependant excéder 30 % du coût total d’acquisition ou de construction. Enfin, il est possible de l’associer avec d’autres prêts réglementés, en gardant à l’esprit que la meilleur solution les prêts à taux 0.

 

Le prêt conventionné

 

Ce prêt vous offre la possibilité de financer jusqu’à 100 % du coût de l’opération de construction ou d’achat de votre résidence principale, qu’elle soit neuve ou ancienne. Elle peut également concerner les travaux d’amélioration du logement. Ce financement inclut aussi les travaux prévus ou rendus obligatoires par une expertise, ainsi que les frais d’agence immobilière. En tant qu’emprunteur, le logement en question doit être votre logement principal, celle de votre conjoint, de vos ascendants ou descendants, ou encore des ascendants ou descendants de votre conjoint. Pour l’intégralité de la durée de remboursement de ce prêt conventionné, le logement doit être occupé 8 mois par an au minimum.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *